La ville de Langres

Mes monnaies de la ville de Langres :

 

- Denier anonyme

Les Lingons étaient un des peuples de la Gaule. Très tôt ils s'étaient alliés aux Romains, et le restèrent lors de la conquête des Gaules par César. À l'époque gallo-romaine, Langres fut la capitale des Lingons et s'appelait alors Andemantunnum.

Le Testament du Lingon fait partie des documents les plus célèbres du Bas Empire.

Après le déclin lié aux invasions, la ville retrouve une prospérité au Moyen Âge grâce au rôle politique grandissant de ses évêques.

Au Moyen Âge, Langres était le centre d'un diocèse immense s'étendant à l'origine sur trois provinces - Champagne, Bourgogne et Franche-Comté et siège d'un comté dès les premiers temps de la monarchie. Certains de ses évêques furent des commissaires impériaux (missi dominici) sous Charlemagne. Les évêques obtinrent le droit de battre monnaie au ixe siècle et l'autorisation de nommer le gouverneur militaire de la ville en 927. Un concile se tint à Langres en 859. L'évêché de Langres devint un duché-pairie vers le xiie siècle : ses évêques étaient à la fois ducs et pairs de France.

Les troubles des xive et xve siècles amenèrent la ville à renforcer ses fortifications. Langres passa sous tutelle royale.

 

La Renaissance redonne prospérité à la ville qui voit construire les plus beaux édifices civils, religieux et militaires qui subsistent aujourd'hui. Les plus importants étant la maison Renaissance, l'aile est de l'hôtel du Breuil de Saint-Germain, la maison de Rose, où logeait le doyen du chapitre, Jean VIII d'Amboise, en 1495.

Cette période est marquée par diverses personnalités : le cardinal de Givry, qui fit réaliser les tapisseries de Saint-Mammès, le jubé de la cathédrale (un des plus beaux de France, d'après Jacques Vignier), la chapelle Sainte-Croix (avec son parent Jean d'Amoncourt). Richard et Jean Roussat, son neveu, maire de Langres en 1586 ont été deux collectionneurs d'antiques, et en 1589, Jehan Tabourot, chanoine du chapitre, rédige l'Orchésographie. Pour la gravure, Jean Duvet est l'auteur de l'Apocalypse figurée, certaines de ses œuvres se trouvent au musée de la ville.

Charles IX passe dans la ville lors de son tour de France royal (1564-1566), accompagné de la cour et des Grands du royaume : son frère le duc d’Anjou, Henri de Navarre, les cardinaux de Bourbon et de Lorraine.

 

Pendant les guerres de religion, les Langrois, pour la plupart, suivent leur maire, Jean Roussat, qui reste fidèle au roi légitime. Le parti de la Ligue est très virulent dans la région, avec les Guise dont le bastion de Lorraine est proche. Les protestants et les reîtres allemands avec, entre autres, le prince Casimir s'y opposent, et les deux partis ravagent le pays alentour. Une bataille a lieu au pied des murailles de Langres, au faubourg de Brevoines, le 31 juillet 1589, sans résultat décisif. Dans la nuit du 19 au 20 juillet 1591, un pétard est placé sur la porte de la place du Marché pour investir la ville, mais l'alerte est donnée à temps.

Les fonctions importantes de la ville sont celles d'un évêché et le commerce en gros, entre Lille et Lyon.

Un artisanat spécialisé se développe dans la ville puis hors les murs vers Nogent, la coutellerie. Mais la ville n'a, sur le long terme, pas un grand développement, sa population culminant à 8-9 000 habitants, si bien qu'elle ne peut pas s'imposer comme chef-lieu, lors de la formation des départements en 1790. Chaumont, la ville proche et rivale, bien plus centrale dans la géographie des départements qui avait été adoptée, devient le chef-lieu de la Haute-Marne et dépasse Langres en population sans pouvoir s'imposer comme métropole.

Les Deniers de l’évêché de Langres

PA#5844 - Denier anonyme (1150-1200)

0,7 gr - 19 mm

 Type immobilisé

 

Avers / Début de légende à 12 heures, cercle bouleté.

+LVDOVICUS REX

 Crosse épiscopale accostée à gauche d'un croissant et à droite d'une molette à dis pointes.

 

Revers / Début de légende à 12 heures, cercle bouleté.

+VR[B]S LINGONIS

Croix cantonnée au 1 d'une croix fichée et au 4 d'un croissant.

 

Commentaires sur mon exemplaire :

Exemplaire fatigué et usé que je conserve le temps d'en trouver un en meilleur état mais qui reste parfaitement identifiable et agréable.