Le Comtat Venaissin

Voici les monnaies du Comtat Venaissin que je possède :

 

- Double-Tournois ou Quattrino d'Urbain VIII

 

 

Le roi de France Philippe III le Hardi cède le Comtat au pape Grégoire X en 1274. Le pape Clément V établit sa curie à Carpentras en 1313. La ville devint la capitale du Comtat quand le recteur Arnaud de Trian, neveu de Jean XXII, s'y installa en 1320. Trois ans plus tard, la plaine du Comtat Venaissin était devenu le grenier à blé de la papauté d'Avignon.

La reine Jeanne de Naples ayant vendu Avignon à Clément VI en 1348, les deux possessions pontificales de Carpentras et d'Avignon formèrent alors chacun un État distinct, frappant monnaie et battant pavillon.

Ses habitants étaient généralement exempts de taxes. Mais les Capitaines des Armes du Comtat que furent Juan Fernandez de Heredia et Raymond de Turenne pouvaient, en fonction des nécessités lever des impositions ou des aides.

Les papes étaient restés à Avignon de 1309 à 1404 mais seulement jusqu'en 1377 si on n'accepte que ceux reconnus officiellement par le Magistère de Rome.

Dès la cession du Comtat à la papauté, les Juifs comtadins, associés à ceux d'Avignon où les papes résident de 1309 à 1377 et souvent appelés les « Juifs du pape », ont vécu une histoire différente de celle des Juifs de France, de par la politique originale des papes vis-à-vis des Juifs et ce jusqu'à la Révolution. En effet, la relative tolérance des papes permit aux Juifs comtadins de résider dans le Comtat et Avignon (avec de multiples restrictions), et à de nombreux Juifs de France d’échapper aux persécutions dont ils étaient victimes.

Toutefois, en 1322, Jean XXII expulse les Juifs du Comtat qui se réfugient en Dauphiné et en Savoie. Le pape fait jeter à bas les synagogues de Bédarrides, Bollène, Carpentras, le Thor, Malaucène, Monteux et Pernes. Cette expulsion est rapidement annulée car le même pape, en 1326, lors du concile d’Avignon impose aux Juifs que, dès l’âge de quatorze ans, les garçons soient contraints de porter la rouelle jaune et les filles, dès douze ans, de s’affubler d’un voile distinctif (cornalia ou cornu).

À partir de la fin du xvie siècle, les Juifs sont contraints de vivre dans une des quatre carrières comtadines. Ce sont les Arba Kehilot, les quatre saintes communautés d’Avignon, de Carpentras, de Cavaillon et de l’Isle-sur-la-Sorgue.

La plus vieille synagogue de France en service remonte pour ses plus anciens murs au xive siècle et se trouve à Carpentras. Elle fut construite dès 1361 avec l'accord de l’évêque Jean Roger de Beaufort, dit Flandrini, neveu de Clément VI et frère de Grégoire XI. Six ans plus tard, le même évêque octroyait aux Juifs carpentrassiens le droit d'avoir leur cimetière.

 

Les monnaies, frappées à l'effigie pontificale, furent en circulation dans le Comtat dès 1274. Une importante collection a été réunie parJoseph-Dominique d'Inguimbert (1683-1757), qui fut évêque du diocèse de Carpentras de 1735 à 1754. Il a fait don de son médailler à sa ville épiscopale où sont visibles florins d'or, gros d'argent, demi-gros d'argent, quart de gros d'argent, deniers de billon et oboles de billon.

À partir des quart de gros jusqu'aux billons, le revers de la pièce est toujours frappé de la légende Comes Venesini au lieu de Sanctus Petrus.

Le premier atelier de frappe fut installé à Pont-de-Sorgues par Clément V et fonctionna jusque sous le pontificat d'Innocent VI. Il fut alors transféré à Avignon, dans l'actuelle rue Saluces, où il fut en service jusqu'à la Révolution.

Les rois de France, tout au cours des siècles, firent pression sur l'économie des États pontificaux. Leur méthode ne varia guère au cours de leurs différents règnes avec la mise en place de droits de douane exorbitants.

En cas de crise aiguë entre Paris et Rome, l'entrée du blé français était bloquée. Résultat : les populations d'Avignon et du Comtat étaient aussitôt menacées de disette.

Certains tentèrent à plusieurs reprises d'annexer l'État pontifical : il fut notamment occupé à l'occasion de différends entre des rois de France et plusieurs papes en 1663, 1668, 1687-1688 lors de l'affaire de la régale et de 1768 à 1774 pour faire pression sur le pape en vue de supprimer la Compagnie de Jésus.

À ce niveau le conflit entre Louis XIV et Innocent XI fut exemplaire. En plus du droit de régale que le roi voulait imposer au pape s'était greffée l'affaire des jésuites chassés de France et qui trouvaient trop facilement asile à Avignon. Ce fut le prétexte trouvé pour faire entrer les troupes royales en Avignon et dans le Comtat. L'occupation dura jusqu'en 1774 année où furent à la fois réglés par une bulle le sort des jésuites dont l'ordre fut supprimé et la question des évêchés français et de leurs bénéfices.

Avignon et le Comtat retournèrent dans le giron pontifical au grand dam des négociants avignonnais et des grandes villes comtadines qui virent leur négoce à nouveau étranglé par la réapparition des droits de douanes.

Les monnaies assimilées à des Double-Tournois du Comtat-Venaissin (CGKL#770)

CGKL#770 - Quattrino

Rareté R0

1,8gr - 19 mm

 

 

Avers / Début de légende à 7 heures, cercle lisse.

(étoile)VRBANVS VIII PONT MAX

Légende a

 

Revers / Début de légende à 12 heures, cercle lisse.

Trois lys posés deux et un, brisure à droite.

.ANT.CAR.BAR.LE.AVE 1640

Légende 2

 

Association de légendes : a2

 

Commentaires sur mon exemplaire :

Exemplaire usé mais qui fera l'affaire le temps d'en trouver un en meilleur état.