La Seigneurie du Béarn

Pour la seigneurie du Béarn je ne possède qu'un seul denier dit "Centulle" :

 

- Denier Centulle

 

Le Béarn fut inclus dans les frontières originelles données au royaume franc par le traité de Verdun en 843. Néanmoins, son appartenance effective au royaume a longtemps été controversée. La vicomté de Béarn s'est d'abord unie au Comté de Foix puis le comte Gaston Fébus prêta au roi de France hommage pour son comté de Foix, mais le refusa (tout autant qu'au roi d'Angleterre) pour le Béarn qu'il affirma détenir "de Dieu et de son épée". Plus tard, la vicomté indépendante de Béarn s'unit au royaume de Navarre. La proximité politique de la dynastie béarnaise avec le roi de France François 1er (dont la propre sœur avait épousé le vicomte de Béarn, devenant ainsi Marguerite de Navarre) étant intolérable pour le royaume d'Aragon, celui-ci envahît la Basse-Navarre ne laissant au vicomte de Béarn Henri II d'Albret qu'un petit morceau de son royaume (la Basse-Navarre et le Béarn proprement dit) et le titre de roi. Il est à noter que sa fille, Jeanne d'Albret, convertit officiellement le Béarn au calvinisme (bien que la grande majorité de la population fût demeurée catholique). Finalement le fils de cette dernière, Henri III de Navarre (futur Henri IV de France) hérita du royaume de France par son père Antoine de Bourbon et confia la régence du Béarn à sa sœur Catherine de Bourbon.

Après son accession au trône de France, Henri IV cède ses domaines patrimoniaux en 1607 à l'insistante demande du Parlement et les réunit à la couronne (Vendômois Rouergue, Périgord, ...), conformément à la tradition qui veut que le roi de France n'ait pas de domaine personnel. Néanmoins, la Souveraineté de Béarn et la Basse-Navarre conserveront leur statut de pays souverain. Ce n'est qu'en 1620 que Louis XIII rattachera le Béarn à la couronne de France par l'Édit d'octobre 1620  : Édit de Louis XIII de glorieuse mémoire du mois d'octobre 1620 par lequel il a uny le Royaume de Navarre et la souveraineté de Béarn à la couronne de France, avec réserve expresse de leurs fors droits franchises et immunités qui seront inviolablement gardés et observés. Les actes juridiques continuent ainsi d'y être rédigés en béarnais, jusqu'à la Révolution française et à suivre les lois béarnaises, conformément aux volonté du Parlement de Béarn qui siégeait à Pau.

Les Deniers de la seigneurie du Béarn

Il est impossible de savoir pour quel souverain exactement ces deniers furent frappés car c'est Centulle III le Jeune, vicomte (1012-1058), qui reçut du duc d'Aquitaine Sanche le Grand la souveraineté du pays et usurpa le droit de monnayage. En réalité, la fabrication des monnaies ne commence pas avant 1080 sous Centulle IV (1058-1088) qui prit le nom de comte (pour Bigorre et Oloron). Centulle V mourut en 1134. Le monnayage continua pourtant encore pendant près de deux cents ans.

PA#3234

Denier Centulle (XIème - XIVème siècle)

0,9gr - 19 mm

 

 

Avers / Début de légende à 12 heures, cercle lisse.

+ONOR FORCAS 

 Pax dans le champ

 

Revers / Début de légende à 12 heures, cercle perlé.

+CENTVLLO COME (M et E liés)

 Croix cantonnée aux 1 et 2 d'un besant

 

Commentaires sur mon exemplaire :

Superbe denier. Frappe un peu molle mais superbes reliefs.