La principauté souveraine d'Arches

Pour la principauté souveraine d'Arches je possède deux types de monnaies, tous deux frappées pour Charles II de Mantoue :

 

Charleville :

- Liard de Charles Ier de Gonzague

- Double-Tournois de Charles II

- Denier-Tournois de Charles II

La principauté d'Arches est née en 1608, par la volonté de Charles III duc de Nevers et de Rethel, à la suite de la création ex-nihilo de la cité de Charleville.

Dans une double boucle de la Meuse, s'étaient établies la cité romaine de Castrice (Castricum), qui devint un comté dépendant de la Lotharingie puis du Saint-Empire romain germanique ; une citadelle sur le site dénommé Maceria, où se développa la ville de Mézières ; et enfin le hameau d'Arches, dont la seigneurie fut achetée en 1293 par les comtes de Rethel.

Établie sur le territoire de l'ancien comté de Castrice, elle échappe à l'influence du royaume de France : le duc de Rethel s'appuie alors sur cette nouvelle capitale pour créer une principauté souveraine qui prend le nom de l'ancienne seigneurie : Arches.

En 1608, Charles III déclare Charleville capitale de sa principauté souveraine d'Arches, et cité monacale, ce qui va lui permettre d'étendre son influence dans le nord de l'Europe, à deux pas de deux régions riches, la Flandre et la Hollande. La principauté et Charleville, sa capitale, portent les mêmes armes.

Charles III de Nevers, Ier prince d'Arches, meurt en 1637 ; son petit-fils Charles (1629-1665), lui succède, mais cède les duchés familiaux de Nevers, Rethel et Mayenne, ne conservant que les duchés italiens de Mantoue et de Montferrat, ainsi que la principauté d'Arches dont il sera le 2e prince.

Son fils Charles Ferdinand (1652-1708) sera le 3e et dernier prince d'Arches. Après sa mort survenue le 5 juillet 1708, la principauté d'Arches et Charleville échoit à sa petite-cousine Anne de Bavière (1648-1723) (fille d'Anne de Gonzague de Clèves), puis aux deux cohéritiers de celle-ci :

  • d'une part à son fils Louis III de Bourbon (1668-1710), prince de Condé,
  • et d'autre part pour un neuvième à Charles Théodore, prince de Salm (1645-1710), veuf de Louise Marie de Bavière, sœur d'Anne de Bavière.

Sans perdre pour autant ses privilèges, Charleville est désormais rattachée à la France et la principauté n'existe plus que nominalement, au profit notamment des ducs de Lorraine, passant alors à la Maison de Habsbourg-Lorraine.

Liards de Charles Ier de Gonzague

C2G#284 - Liard de Charles Ier de Gonzague

Type 3 A / Rareté R3

3,3 gr -  25 mm

 

 

Avers / Début de légende à 7 heures.

CAR.GONZ.D.NIV.ET.RETH.

Légende a

 

Revers / Début de légende à 2 heures.

Ecu de Gonzague couronné

SVP.PRINCEPS.ARCHENSIS.

Légende 1

 

Association de légendes : a1

 

Commentaires sur mon exemplaire :

Exemplaire abîmé mais identifiable

C2G#284 - Liard de Charles Ier de Gonzague

Type 3 A / Rareté R3

4,6 gr -  25 mm

 

 

Avers / Début de légende à 7 heures.

CAR.GONZ.D.NIV.ET.RFTH.

Légende c

 

Revers / Début de légende à 2 heures.

Ecu de Gonzague couronné

SVP.PRINCEPS.ARCHENSIS.

Légende 1

 

Association de légendes : c1

 

Commentaires sur mon exemplaire :

Très bel exemplaire.

Les Double-Tournois de Charleville (CGKL#588 à CGKL#634)

CGKL#630 - Double-Tournois

Type 22 / Rareté R3

1,7 gr - 19 mm

 

Buste juvénile, tête nue avec une grande collerette de dentelle.

 

Avers / Début de légende à 12 heures, cercle perlé.

(fleuron)CHARLES.II.DVC.D.MANT.S.DAR

Légende b

 

Revers / Début de légende à 12 heures.

Double cercle divisé par huit besants. Dans le champ, trois lys.

+ DOVBLE.D.LA.SOV.DAR.1639

Légende 1

 

Association de légendes : b1

 

Commentaires sur mon exemplaire :

Exemplaire très abîmé à l'avers avec cette plaie (?) sur la monnaie dont j'igonre la cause.

Charles II de Mantoue (1629-1665)

Charles II Gonzague, en italien Carlo II Gonzaga (né le  à Mantoue et mort le  dans la même ville) était un prince franco-italien du xviie siècle, qui fut l'un des nobles les plus titrés de son époque.

 

  • duc de Mayenne à la mort, en 1632, de son oncle Ferdinand de Mayenne

et, à la mort de son grand-père, en 1637 :

  • duc de Mantoue (région de Lombardie en Italie)
  • duc de Montferrat (région du Piémont)
  • duc de Nevers
  • duc de Rethel
  • ainsi que 2e prince d'Arches, comte de Rodigo et Rivalta, comte de Villars, comte de Tende et marquis de Sommerive.

Charles, fils unique de Charles II de Nevers-Mantoue et de Marie de Mantoue, a 8 ans lorsqu'il succède à son grand-père Charles Ier qui meurt en 1637. Son père étant mort en 1631, c'est sa mère qui va assurer la régence jusqu'en 1647, année des 18 ans de Charles.

Elle adopta une politique sociale honnête et se fit aimer du peuple en réduisant les taxes.

Marie abandonna rapidement la politique pro-française de son beau-père, pour se rapprocher de l’Empire, beaucoup plus présent en Italie du nord. Pour consacrer les liens avec les Habsbourg, elle organisera les fiançailles de son fils avec la nièce du défunt empereur Ferdinand II, Isabelle-Claire d'Autriche, et celles de sa fille Éléonore de Gonzague-Mantoue avec l'empereur Ferdinand III de Habsbourg lui-même, déchaînant ainsi la colère du roi de France, Louis XIV qui voyait là son ennemi de la guerre de Trente Ans prendre le pas sur la noblesse française. Marie de Mantoue met fin à la régence en 1647, son fils ayant atteint l'âge de 18 ans.

Dès le début effectif de son règne, en 1647, Charles II se retrouva confronté aux pires ennuis. Mantoue dut faire face à une terrible disette provoquée par les inondations du Mincio dont les eaux, grossies par le Pô, submergèrent la campagne mantouane et mirent hors d'usage tous les moulins.

La capitale du duché de Montferrat, Casal, était un sujet de préoccupation pour Charles car, à la suite du traité de Westphalie de 1648, cette citadelle était occupée par les troupes françaises. Charles, fort des nouveaux liens de parenté tissés avec la maison impériale des Habsbourg, organisa une expédition contre Casal pour en chasser les français, aidé en cela par les troupes espagnoles. Charles justifia cette action auprès de Louis XIV par la simple volonté de retrouver sa capitale et garantit au souverain français que la cité resterait dans le giron mantouan.

Confomément aux dispositions qu'avait prises sa mère, Charles épousa le , l'archiduchesse Isabelle-Claire d'Autriche (1629-1685), fille de l'archiduc Léopold V, comte du Tyrol et de Claude de Médicis, princesse de Toscane. Ils n'eurent qu'un seul enfant :

  • Charles Ferdinand (1652-1708) qui succèdera à son père comme 10e duc de Mantoue et 8e duc de Montferrat

Cependant, Charles était un homme trop dispendieux et la situation économique du duché de Mantoue empira. Charles vint en France, en 1654, pour négocier la vente de ses possessions françaises, en l'occurrence le duché de Mayenne qu'il céda au cardinal Mazarin. Cette vente fut insuffisante et, en 1659, ce furent les duchés de Nevers et de Rethel qui furent vendus au même acheteur.

Ses nombreuses absences, souvent motivées par des visites à sa maîtresse Marguerite della Rovere résidant à Casal, eurent pour conséquence le laisser-aller le plus complet dans la gestion de l'État et ce, malgré l'action de son ministre Ange Taracchia, qui sera le bouc émissaire (capro espiatorio) de la dégradation de la condition de l'État et emprisonné. Une crise économique s'empara du duché au point qu'en 1658, l'Empereur Léopold Ier du Saint-Empire déchut Charles du titre de vicaire impérial pour la cité de Mantoue et de sa charge de généralissime de l'Empire.

Charles II mourut, dans sa 36e année, le . Il semble avéré qu'il mourut empoisonné par une des potions aphrodisiaques qu'il utilisait pour augmenter sa vigueur. Il laisse le trône à son fils âgé de 13 ans sous la régence de la duchesse Isabelle-Claire.

Les Denier-Tournois de Charleville (CGKL#636 à CGKL#638)

CGKL#636 - Denier-Tournois

Type 2 / Rareté R3

0,9 gr - 16 mm

 

Grand buste coupant la légende en haut et en bas.

 

Avers / Début de légende à 7 heures, non cerclé.

.CHARLES. - .II.DV.D.M.

Légende c

 

Revers / Début de légende à 12 heures.

Double cercle divisé par huit besants. Dans le champ, deux lys au-dessus d'un A (sans barre).

+.DENIER.TOVRNOIS.1651

Légende 1

 

Association de légendes : c1

 

Commentaires sur mon exemplaire :

Exemplaire très abîmé au revers mais cela ne gêne guère son identification puisqu'il n'existe qu'un seul type. 

CGKL#638 - Denier-Tournois

Type 3 / Rareté R0

1,1 gr - 16 mm

 

Buste coupant la légende en bas.

 

Avers / Début de légende à 7 heures, non cerclé.

.CHARLES.II.D.DE.MAN.

Légende a

 

Revers / Début de légende à 12 heures.

Double cercle divisé par huit besants. Dans le champ, deux lys au-dessus d'un A (avec barre).

+.DENIER.TOVRNOIS.1653

Légende 1

 

Association de légendes : a1

 

Commentaires sur mon exemplaire :

Exemplaire abîmé mais qui reste assez agréable.