Triens au nom de Justinien (527-565)

                                                                  Atelier de Vannes

Gravure issue de : Benjamin Fillon, "Etudes numismatiques", 1856, planche I, n°12

Or

26 grains 1/2 soit 1,69 gr - ? mm

 

Avers :

IIIAIAC(retourné)+AIVIC(retourné)S(allongé)PAVC

Dégénérescence de la légende DN IVSTINIANVS PF AVG

Buste diadémé tourné à droite; devant la figure un X et un globe

 

Revers :

IIICIOIAS(allongé)VAIOC(retourné)IIA

Dégénérescence de la légende VICTORIA AVGVSTORVM

Victoire passant à droite et tenant une palme et une couronne; dans le champ, un point ou petit globe derrière elle; un autre plus gros devant et la lettre V

A l'exergue : VOIIO

Références :

- Benjamin Fillon, 'Etudes numismatiques", 1856, page 26 (Planche I, N°12)

Extraits d'ouvrages concernant cette monnaie :


"Ce triens, trouvé aux environs de la Roche-Bernard, doit être donné à Vannes, dont il porte deux fois au revers la lettre initiale : dans le champ et à l'exergue, qui, au lieu de CONOB, donne VOIIO. Son travail et son poids assignent la date d'émission au commencement de la seconde moitié du VIè siècle. Quant aux légendes, je les crois la dégénérescence de celles des tiers de sou au nom de Justinien, et les considère comme la preuve de l'immobilisation du type de ce prince à Vannes, où des Comtes continuaient à battre monnaies à leur bénéfice. Le style est fort caractéristique et sert à distinguer les pièces vraiment bretonnes de cette époque(1). Il s'éloigne tout à fait de celui des triens ayant au revers le monogramme dans lequel M. Lenormant veut déchiffrer le nom de l'Armorique, et que l'on ne trouve jamais en Bretagne; tandis qu'ils viennent toujours de l'est et du midi de la France.

(1) J'ai vu un autre triens identique sur lequel le V du champ du revers était absent"

Benjamin Fillon, "Etudes numismatiques", 1856, page 26