Triens de Clotaire II (584-613) - Monnaie dégénérée du VIIème siècle

                                                                         Atelier de Marseille

Gravure issue de : Benjamin Fillon, "Etudes numismatiques", 1856, planche I, n°11

Gravure issue de : Auguste de Belfort, "Description générale des monnaies mérovingiennes", Tome 2, 1892, n°2472, p.240

Or

19 grains soit 1,23 gr - ? mm

 

Avers :

Légende indéchiffrable (Lecture B. Fillon)

VXT AVGV (Lecture A. de Belfort)

Buste lauré de perles à droite

 

Revers :

VICTVI CHOTAIII (Lecture B. Fillon)

VCTVI CHLOTAIII (Lecture A. de Belfort)

Croix sur un globe, accosté des lettres MA et du nombre V..

Références :

- Benjamin Fillon, "Etudes numismatiques", 1856, page 26 (Planche I, n°11)

- Auguste de Belfort, "Description générale des monnaies mérovingiennes", Tome 2, 1892, p.240, n°2472

Extraits d'ouvrages concernant cette monnaie :

"L'inscription du droit est un composé de lettre jetées au hasard; au revers, on lit au contraire assez distinctement en caractères rétrogrades : VICTVI CHOTAIII, pour Victuria Chlotarii. C'est par conséquent une imitation dégénérée des triens de Chlotaire II, et la légende de l'obvers était dans le principe MASSILIA CIVITAS ou CHLOTARIVS REX. Cette pièce est du milieu du VIIè siècle. Je la mets sur la Ière planche à la suite du sol de Maurice, afin que l'on puisse apprécier le pas immense que le type masssaliote avait fait dans un demi-siècle vers la barbarie."

Benjamin Fillon, "Etudes numismatiques", 1856, page 26