Les Couteliers

A ce jour nous ne connaissons qu'un seul et unique type de méreau de cette corporation.

Gravure issue de : FORGEAIS, Collection de plombs historiés trouvés dans la Seine, Tome I, p.61

"Saint Jean-Baptiste, la tête nimbée, supportant de la main droite l'Agneau pascal.

Revers : La date M IIII " ET XLIV (1444) entre quelques instruments de la profession, où l'on remarque particulièrement une hache. Le tout est surmonté d'une croix.

 

Ce plomb a été trouvé au pont Notre-Dame en 1856. Les maîtres de la communauté des couteliers existaient du temps de saint Louis; leurs statuts sont reproduits dans le Livre des métiers, d'Etienne Boileau. Plus tard ils reçurent de nouveaux statuts, sous Charles IX en 1565, lesquels furent confirmés par les rois, ses successeurs. Ils prenaient dans ces actes la qualité de fèvres, couteliers, graveurs et doreurs sur fer et acier, trempé ou non. Comme aujourd'hui, ils fabriquaient des couteaux, ciseaux, rasoirs, canifs, grattoirs, instruments de chirurgie et autres instruments tranchants en fer ou acier.

 

Les maîtres de cette communauté étaient obligés d'avoir une marque spéciale pour marquer leurs ouvrages.

Le brevet des couteliers coûtait 30 livres et la maîtrise 800. Leur patron était saint Jean-Baptiste, aux Grands-Augustins, et ils avaient leur bureau rue de la Pelleterie. La hache paraît expliquer, par la décollation de saint Jean-Baptiste, pourquoi les couteliers avaient ce saint pour patron."

FORGEAIS, Collection de plombs historiés trouvés dans la Seine, Tome I, p.61 et 62

Copyright :

Toutes les images de ce site sont la propriété de la personne ayant pris les clichés, responsable de ce blog. Toute utilisation de ces clichés est strictement interdite sans demande préalable à l'auteur via le lien contact en haut de cette page.

Partagez votre site