Les Chapeliers

A ce jour nous ne connaissons que trois types différents de méreaux de cette corporation. Le deuxième type étant connu avec trois variantes.

Premier type

Gravure issue de : FORGEAIS, Collection de plombs historiés trouvés dans la Seine, Tome I, p.49

"Saint Michel terrassant le diable sous la forme d'un dragon. Il tient de la main droite une épée haute et de la gauche un bouclier chargé d'une croix cantonnée de quatre besants.

Revers : Une légende entre filets portant ces mots :

 

AU CHAPELIER DE PARIS

 

Dans le champ, un chaperon.

Ce plomb, du XVème siècle, a été trouvé au Petit-Pont en 1856.

La communauté des maîtres chapeliers de feutre existait déjà du temps de saint Louis. Leurs statuts de cette époque sont reproduits dans le Livre des métiers, d'Etienne Boileau. Plus tard, cette communauté reçut de Henri ni de nouveaux statuts, qui furent confirmés par Henri IV, réformés par Louis XIII et renouvelés par Louis XIV en 1706. On pense généralement que les chapeaux ne sont en usage que depuis le XVIème siècle. Le chapeau avec lequel le roi Charles VII fit son entrée publique à Rouen, l'année 1449, est un des premiers dont

il soit fait mention dans l'histoire. Ce fut sous le règne de ce prince que les chapeaux succédèrent aux chaperons et aux capuchons.

Le brevet des maîtres chapeliers coûtait 60 livres et la maîtrise 1,200. Leur bureau était rue Saint-Denis.

Ils avaient pour patron saint Michel, à l'église du Saint-Sépulcre."

FORGEAIS, Collection de plombs historiés trouvés dans la Seine, Tome I, p.49 et 50

Un érudit du XIXème siècle, M. Alfred de MARTONNE a, dans la bibliothèque de l'école des chartes, année 1862, volume 23, n°1, page 548 à 551, commenté la sortie de l'ouvrage de M. FORGEAIS et voulu y apporter quelques critiques. En ce qui concerne ce plomb, je vous livre son avis ci-dessous. L'article de M. de MARTONNE est disponible au téléchargement en cliquant sur son nom ci-dessus.

" P. 49 : ne vaudrait-il pas mieux lire : aux chapeliers de Paris, qu'au chapelier, puisqu'en effet il s'agit de toute la corporation, et non d'un de ses membres ?"

de MARTONNE, Bibliothèque de l'école des chartes, année 1862, volume 23, n°1, page 550

Deuxième type

Première variante

Gravure issue de : FORGEAIS, Collection de plombs historiés trouvés dans la Seine, Tome I, p.51

"Variété du plomb précédent.

Saint Michel terrassant le démon.

Revers : Un couvre-chef à bords relevés.

Ce plomb, du XVème siècle, a été trouvé au Petit-Pont en 1858."

FORGEAIS, Collection de plombs historiés trouvés dans la Seine, Tome I, p.51

Un érudit du XIXème siècle, M. Alfred de MARTONNE a, dans la bibliothèque de l'école des chartes, année 1862, volume 23, n°1, page 548 à 551, commenté la sortie de l'ouvrage de M. FORGEAIS et voulu y apporter quelques critiques. En ce qui concerne ce plomb, je vous livre son avis ci-dessous. L'article de M. de MARTONNE est disponible au téléchargement en cliquant sur son nom ci-dessus.

"P. 51 : une description plus exacte aurait mentionné «un chapeau de forme pointue accosté d'une médaille.»"

de MARTONNE, Bibliothèque de l'école des chartes, année 1862, volume 23, n°1, page 550

Deuxième variante

Gravure issue de : FORGEAIS, Collection de plombs historiés trouvés dans la Seine, Tome I, p.51

"Variété des plombs précédents.

Saint Michel terrassant le démon.

Revers : Coiffure variée du type ci-dessus.

Ce plomb, du XVème siècle, a été trouvé au pont Saint-Michel en 1857."

FORGEAIS, Collection de plombs historiés trouvés dans la Seine, Tome I, p.51

Troisième variante

Gravure issue de : FORGEAIS, Collection de plombs historiés trouvés dans la Seine, Tome I, p.52

"Variété des plombs précédents.

Saint Michel terrassant le démon.

Revers : Coiffure variée des types précédents.

Ce plomb, du XVème siècle, a été trouvé au Petit-Pont en 1850."

FORGEAIS, Collection de plombs historiés trouvés dans la Seine, Tome I, p.52

Troisième type

Gravure issue de : FORGEAIS, Collection de plombs historiés trouvés dans la Seine, Tome I, p.52

"Variété des plombs précédents.

Saint Michel terrassant le démon.

Revers : Variété des coiffures ci-dessus.

Ce plomb, du XVème siècle, a été trouvé au pont Saint-Michel en 1858."

FORGEAIS, Collection de plombs historiés trouvés dans la Seine, Tome I, p.52

Copyright :

Toutes les images de ce site sont la propriété de la personne ayant pris les clichés, responsable de ce blog. Toute utilisation de ces clichés est strictement interdite sans demande préalable à l'auteur via le lien contact en haut de cette page.

Partagez votre site