Les Chandeliers

A ce jour nous ne connaissons que trois types différents de méreaux de cette corporation. Le premier type étant connu avec deux variantes.

Premier type

Première variante

Gravure issue de : FORGEAIS, Collection de plombs historiés trouvés dans la Seine, Tome I, p.45

"Saint Jean, la tête nimbée, au milieu des flammes de la porte Latine, tenant d'une main la coupe empoisonnée.

Revers : Dans le champ, six chandelles encore suspendues par les mèches à la tringle qui a servi à leur fabrication.

 

Ce méreau, qui me paraît être du XVIème siècle, a été trouvé au Petit-Pont en 1858.

La communauté des maîtres chandeliers est une des plus anciennes; ses premiers statuts sont de l'année 1061; ils ont été confirmés, corrigés et augmentés par presque tous les rois qui ont régné depuis cette époque.

Les maîtres chandeliers étaient autorisés à fabriquer et à vendre de la chandelle et de l'huile à brûler, à petits poids et mesures. Unis autrefois au corps de l'épicerie, ils en furent séparés en 1450, et il leur fut défendu de vendre aucune épicerie, mais simplement du suif, de l'huile, du vieux oing, graisses et denrées analogues.

 

Le brevet coûtait 50 livres et la maîtrise 900. Le bureau des maîtres chandeliers était rue de la Tixeranderie.

Ils avaient pour patron saint Jean-Porte-Latine, aux Cordeliers, et la cause de ce patronage semble être précisément le bain du saint dans l'huile bouillante."

FORGEAIS, Collection de plombs historiés trouvés dans la Seine, Tome I, p.45 et 46

Deuxième variante

Gravure issue de : FORGEAIS, Collection de plombs historiés trouvés dans la Seine, Tome I, p.46

"Variété du plomb précédent.

Saint Jean-Porte-Latine, entouré de flammes et tenant de la main gauche la coupe empoisonnée.

Revers : Les chandelles, au nombre de six, sont suspendues par les mèches à la tringle qui a servi à leur fabrication.

Dans le champ, des arabesques.

Ce plomb, du XVIème siècle, a été trouvé au Pont-au-Change en 1859."

FORGEAIS, Collection de plombs historiés trouvés dans la Seine, Tome I, p.46 et 47

Deuxième type

Gravure issue de : FORGEAIS, Collection de plombs historiés trouvés dans la Seine, Tome I, p.47

"Variété des plombs précédents.

Saint Jean tient une palme de la main droite, comme indication de son martyre; il porte de la main gauche la coupe empoisonnée.

Revers : Les chandelles, au nombre de huit, sont suspendues par les mèches à la tringle qui a servi à leur fabrication.

Ce plomb, du XVIème siècle, a été trouvé au Petit-Pont en 1850."

FORGEAIS, Collection de plombs historiés trouvés dans la Seine, Tome I, p.47 et 48

Troisième type

Gravure issue de : FORGEAIS, Collection de plombs historiés trouvés dans la Seine, Tome I, p.48

"Variété des plombs précédents.

Type fruste, où l'intention de l'artiste ne se peut guère reconnaître.

Revers : Même type qu'au revers du méreau précédent, avec cette seule différence que les chandelles sont réduites au nombre de quatre.

Ce plomb a été trouvé au pont Saint-Michel en 1859."

FORGEAIS, Collection de plombs historiés trouvés dans la Seine, Tome I, p.48

Un érudit du XIXème siècle, M. Alfred de MARTONNE a, dans la bibliothèque de l'école des chartes, année 1862, volume 23, n°1, page 548 à 551, commenté la sortie de l'ouvrage de M. FORGEAIS et voulu y apporter quelques critiques. En ce qui concerne ce plomb, je vous livre son avis ci-dessous. L'article de M. de MARTONNE est disponible au téléchargement en cliquant sur son nom ci-dessus.

" P. 48 : dans ce type fruste, inexpliqué, on reconnaît facilement une croix aux branches contournées."

de MARTONNE, Bibliothèque de l'école des chartes, année 1862, volume 23, n°1, page 550

Copyright :

Toutes les images de ce site sont la propriété de la personne ayant pris les clichés, responsable de ce blog. Toute utilisation de ces clichés est strictement interdite sans demande préalable à l'auteur via le lien contact en haut de cette page.

Partagez votre site